Un nuage de lait

27 juillet 2016

Salade d'haricots verts aux amandes

Fraîche et croustillante

SALADE D HARICOTS VERTS AUX AMANDES La fée Praline
Une idée dénichée il y a des années, sûrement dans un livre de cuisine. En tant que fan d'amande sous toute ses formes, (et les amandes effilées c'est quand même diablement parfumées !) je ne pouvais que succomber.

Pour une fée
des amandes effilées
des haricots verts
de la crème fraîche épaisse
du sucre glace
du sel

Faire griller les amandes effilées dans une poêle, laisser refroidir.
Faire cuire les haricots verts, laisser refroidir au frais.
Dans un saladier mélanger la crème fraîche, un peu de sucre glace et saler.
Enrober les haricots verts de cette sauce.
Au moment de servir parsemer d'amandes effilées.

SALADE D HARICOTS VERTS AUX AMANDES dessus

Posté par Un nuage de lait à 09:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

16 mai 2016

Brownie au praliné

On remplace le chocolat noir par du praliné...

BROWNIE AU PRALINE La fée Praline

Ca y est depuis le premier mai j'ai mis fin à ma cure de chocolat chaud ! Non sans un certain effort je l'avoue... Pour fêter ça offrons-nous une petite part de brownie.

Pour un brownie,
soit 9 carrés comme ça !

90 g de beurre pommade
130 g de sucre
3 oeufs
50 g de farine
200 g de Pralinoise
20 g d'amandes
10 g de cerneaux de noix

Écraser le beurre à la fourchette dans un grand saladier, incorporer le sucre puis les oeufs un par un.
Incorporer la farine.
Faire fondre la Pralinoise au micro-ondes à puissance moyenne.
Incorporer à la préparation.
Verser dans un moule en silicone (un moule carré dont le fond fait 17,5 cm/17,5 cm ici).
Concasser les amandes et les noix puis disposer sur le dessus.

Cuire à 180 degrés.
Laisser tièdir puis démouler.

BROWNIE AU PRALINE dessus

 L__toile_bleue_de_PralineVerdict: Vu à la vitesse où j'ai englouti ces petits carrés, je pense que c'est une bonne recette... Un poil sucré peut-être.

Posté par Un nuage de lait à 08:13 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 mars 2016

Biscuits épicés au gingembre

Et à plein d'autres bonnes choses aussi, tout plein dépices !

BISCUITS AU GIGEMBRE La fée Praline

Des années que je bave sur le blog Jasmine cuisine, mais je remettais toujours au lendemain les recettes qu'elle propose car il faut traduire, pas la langue mais les mesures. Jasmine est québécoise et s'exprime donc en tasse ! Sachant qu'une tasse équivaut à 25 cl et que sa recette de Ginger "Soft" me faisait furieusement envie... j'ai converti non sans peine à l'aide de ma balance. Pour les toutes petites quantités d'épices j'ai sorti mes cuillères doseuses, bien pratiques et précises.

 

BISCUITS AU GIGEMBRE dessus

 

Pour 20 biscuits
450g de farine                                                                                        
10ml de gingembre râpé
2,5ml de cannelle
1/2ml de clou de girofle moulu
1 bonne pincée de poivre noir
1/2ml de sel
5ml (1 c à c) de bicarbonate de soude

200g de beurre à température ambiante                                                              
180g de sucre (moitié sucre de canne moitié sucre complet pour moi)                       
1 gros oeuf
130g de mélasse                                                                                             
60g de gingembre confit haché finement

sucre de canne (pour l'enrobage)

 

Dans un petit saladier mélanger la première partie des ingrédients, réserver.

Battre le beurre et le sucre dans un saladier, jusqu'à consistance légère et crémeuse, pendant 3 minutes environ. Ajouter l'oeuf, battre encore un peu. Incorporer la mélasse, le gingembre confit, battre un peu.

Ajouter les ingrédients secs réservés, battre juste assez pour incorporer. La pâte sera molle.
Réserver au réfrigérateur 1h.

Former des palets de 6cm de diamètre et 2 cm d'épaisseur, (j'aime les biscuits épais) et les rouler dans le sucre. Disposer sur un tapis de cuisson en silicone en espaçant sufisement car les biscuits vont s'étaler en cuisant.
Cuire à 190 degrés 15 minutes (maximum) en bas du four, que le dessous se colore.

 

BISCUITS AU GIGEMBRE morceau

 

L__toile_bleue_de_PralineNotes: 5ml est équivalent à une cuillère à café.
Pour faire les conversions, pour passer des tasses au grammes j'ai sorti des tasses que j'avais acheté un jour, je trouvais ça trop mignon... Bref, remarquez c'est assez bien fait: la orange c'est une tasse, une cup, la fushia une 1/2 cup, la jaune un 1/3 de cup et la blanche un 1/4 de cup, mais que voulez vous j'ai pas touvé ça pratique quand même. Je reconnais que pour la farine et le sucre c'est bien, mais pour mesurer le beurre je me suis trouvée un peu bécasse. Quand on a pas de sirop d'érable qui coule dans les veines, ben c'est pas gagné, voilà pourquoi finalement j'ai tout converti en gramme pour la rédaction de la recette !

 

tasses

 

L__toile_bleue_de_PralineVerdict: J'avais un peu peur en faisant la recette car la pâte crue sentait très fort la mélasse puis cuite c'est le mélange d'épices qui l'emporte. La couche de sucre qui enrobe les biscuits donne un craquant irrésistible qui contraste bien avec l'intérieur tout tendre du biscuit. Rien que pour leur texture ces biscuits valent le déour. Évidement on peut faire sa propre composition d'épices, en forçant telle ou telle épice.

Posté par Un nuage de lait à 16:15 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
16 janvier 2016

Chocolat chaud

Régressif !

CHOCOLAT CHAUD La fée Praline

J'ai redécouvert il y a quelques mois le chocolat chaud. Depuis, je suis comme qui dirait... en cure !

Pour un chocolat
1 c à s de cacao en poudre
20 g de chocolat noir (4 carrés d'une tablette Nestlé dessert)
30 cl de lait de soja

Mettre le tout une casserole. Faire chauffer en fouettant régulièrement. A la fin donner un bon coup de fouet pour avoir beaucoup de mousse !

 

CHOCOLAT CHAUD dessus

 L__toile_bleue_de_Praline Verdict: Hummmm... Évidement les quantités de chocolat sont à adapter selon le goût de chacun. Perso, je trouve que 20 g suffisent, après ça fait trop pour moi. Mais j'ai entendu certains gourmands parler de 1/2 tablette pour un chocolat...

Sinon pour cette nouvelle année qui débute, je nous souhaite plus de chocolat, moins de sport, non, non je n'ai pas inversé...
Bref, bonne année gourmande 2016 à tous !

Posté par Un nuage de lait à 11:01 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
28 décembre 2015

Trianon

Appelé aussi Royal au chocolat !

TRIANON La fée Praline

A la recherche d'un dessert pour le réveillon de Noël je suis tombée sur la recette du Trianon. En lisant les commentaires si élogieux sur ce dessert sur internet, on ne peut que succomber. J'ai succombé. J'ai donc choisi de me baser sur la recette de Fashion Cooking dont j'ai simplifié quelques étapes, je ne joue pas dans la même cour qu'AnneSo... je n'ai pas fait le Meilleur Pâtissier comme elle !

Concrètement, en 2 heures le dessert est réalisé. Par contre l'utilisation d'un moule à charnière est nécessaire, le gâteau étant indémoulable sinon. Autre option, si vous ne possédez pas ce moule: le rhodoïd et un cercle à pâtisserie, duo encore jamais testé à ce jour...

Pour 12 personnes environ

Dacquoise
5 blancs d'oeufs
150 g de sucre de canne
1ml de poudre de vanille (facultatif)
160 g de poudre d'amandes (ou moitié poudre d'amandes moitié poudre de noisettes)

Croustillant
90 g de crêpes dentelle
140 g de Pralinoise 1848

Mousse au chocolat
375 g de chocolat noir pâtissier (du bon, déconnez pas...)
150 g de crème liquide à 30 %
3 jaunes d'oeufs
9 blancs d'oeufs
60 g de sucre de canne
quelques pincées de sel

 

Moule à charnière

Mettre une feuille de papier sulfurisé sur le fond d'un moule à charnière de 23 cm de diamètre. Fermer le moule à charnière, aplatir le papier sulfurisé (pour que ce ne soit pas tendu comme un string) puis, beurrer en remontant de 2 ou 3 cm sur les cotés (l'étape du beurrage c'est juste pour la dacqoise).

Préparation de la dacquoise
Dans un grand saladier monter les blancs en neige avec un peu de sucre. Ajouter le reste du sucre et la vanille tout en continuant de fouetter.
Incorporer délicatement la poudre d'amandes à l'aide d'une maryse en veillant à ne pas faire retomber l'appareil.
Verser dans le moule et cuire à 180 degrés.

Préparation du croustillant
Émietter les crêpes dentelle dans un bol.
Faire fondre la Pralinoise au micro-ondes.
Ajouter les crêpes dentelle en mélangeant bien pour que celles-ci soient entièrement recouvertes de Pralinoise.
Verser sur la dacquoise et laisser prendre au réfrigérateur ou au congel si vous êtes pressé (y'en a pas pour longtemps les amis, une quinzaine de minutes peut-être).

Préparation de la mousse au chocolat
Faire fondre le chocolat au micro-ondes.
Faire chauffer la crème dans une casserole (vu que le micro-ondes est pris...)
Attention c'est là que ça se corse un chouilla: verser la crème dans le chocolat en tournant énergiquement en rond à l'aide d'une fourchette (ou un fouet, je préfère la fourchette). Le chocolat peut alors prendre d'un coup, ne pas céder et lui rappeler qui commande dans cette cuisine ! Normalement tout rentre dans l'ordre assez rapidement.
Incorporer ensuite les jaunes d'oeufs un à un de la même façon (pas de souci en vu normalement pour cette nouvelle étape, mais restez vigilant tout de même).
Monter les blancs d'oeufs en neige avec quelques pincées de sel, à la fin ajouter le sucre en continuant de fouetter.
Incorporer environ 1/3 des blancs sans précaution particulière puis incorporer le reste des blancs délicatement, patiemment, en veillant à ne pas faire retomber l'appareil. Goûter et ajouter au besoin un peu de sel.

Verser la mousse sur le croustillant.
Laisser prendre au réfrigérateur plusieurs heures.

 

TRIANON_entam_

 

L__toile_bleue_de_Praline Notes: J'ai réalisé ce dessert 2 fois. La première fois je n'avais pas beurrer le papier sulfurisé. La dacquoise a donc collé au papier sulfurisé, impossible de décoller le gâteau pour le glisser sur un plat de service.
La deuxième fois j'ai beurré le papier sulfurisé et la dacquoise a rétrécit ! C'est à dire que je me suis retrouvé avec une marge d'un cm environ sur les cotés, on ne voit donc plus la dacquoise de l'extérieur. Pas grave, je préfère cette seconde option.
Le premier essai, un tour de chauffe réalisé en plus petite quantité, m'a permis d'ajuster les proportions de la recette, j'ai donc mis 1/3 de mousse au chocolat en plus dans la deuxième version...  celle que vous lisez.

Dessert fini à 11h, dégusté à 2 h du matin et au déjeuner de Noël: la mousse se tenait un peu plus le lendemain midi et le croustillant croustillait toujours.

L__toile_bleue_de_Praline Verdict: Parfait à la dégustation !
Les 3 textures du dessert se répondent à merveille. Le croustillant même s'il ne se voit pas se sent bien à la dégustation, tout le monde s'est demandé de quoi il était composé.
Par contre la découpe tient de l'exercise de haute voltige, la mousse étant si tendre... Mais bon, ça, seul le préposé à la découpe s'en rendra compte, les gourmands seront trop absorbés à engloutir leur part !
A la réflexion, je pense qu'on pourrait ajouter un chouilla de gélatine ou d'agar-agar pour faire prendre un peu la mousse au chocolat. Mais j'ai voulu assurer pour le réveillon et je n'ai pas oser changer une virgule de la recette.

 

TRIANON dessus

 

Merci AnneSo pour cette super recette et bravo pour ton blog si alléchant que je suis depuis plusieurs années !

Posté par Un nuage de lait à 12:45 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

30 novembre 2015

Brutti ma buoni

Littéralement "moches mais bons" en italien per favore !

BRUTTI_MA_BUONI_La_f_e_Praline

Une recette de biscuits italien dénichée une fois encore sur le blog Un déjeuner de soleil.

Comment vous expliquer l'intéret de torréfier les noisettes ? Pour faire simple c'est un peu comme métamorphoser des oeufs de lump en oeufs d'esturgeon, cool, non ? Une noisette c'est bon déjà, mais une noisette torréfiée c'est carrément le graaaal !

Pour 20 brutti environ
120 g de sucre
100 g de noisettes entières
50 g de poudre de noisettes
2 blancs d'oeufs
1 bonne pincée de cannelle en poudre

Faire torréfier les noisettes, en les mettant au four 15 minutes à 180 degrés. Laisser refroidir complètement.
Mixer rapidement avec 40 g de sucre, pour obtenir une poudre grossière.
Incorporer la poudre de noisettes, 40 g de sucre et la cannelle.
Monter les blancs en neige en ajoutant le reste de sucre puis incorporer délicatement le mélange précédent.

Verser la pâte dans une casserole à fond épais et chauffer à feu doux tout en mélangeant de manière à la faire sécher. Quand la pâte commence à se décoller des parois c'est bon. De toutes les façons avant on sent bien que c'est trop mou, qu'on ne pourra rien faire avec cette texture trop molle, alors patience les amis !

À l'aide d'une cuillère, former des petits tas de pâte sur une plaque de cuisson.
Cuire au four à 150 degrés 20 min, la surface doit briller, craqueler et sécher mais pas trop colorer.
Laissez refroidir et ranger dans une boîte en fer.
BRUTTI_MA_BUONI_morceaux
L__toile_bleue_de_PralineVerdict: Recette un peu compliquée à faire mais le résultat vaut vraiment le coup.
Le goût est top, rien que d'ouvrir la boite à biscuits et un délicieux parfum de noisette a envahit l'air et conquis tout le monde. De l'avis général si les biscuits n'étaient pas si "brutti" et ils étaient très "buoni" ! C'est vrai que la texture est extra, pas classique, consistante, croquante.

Posté par Un nuage de lait à 18:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
31 octobre 2015

Amaretti moelleux

Amaretti ou macarons en français...

AMARETTI_La_f_e_Praline

Quand on veut réaliser des amaretti pour la première fois, se pose alors une délicate et cruciale question. Amaretti moelleux ou amaretti durs ? J'ai choisi mon camp avec force... j'ai opté pour la douceur. J'ai suivi la recette du blog Un déjeuner de soleil.

Pour environ 25 biscuits
200 g de poudre d'amandes
150 g de sucre semoule + un peu
2 blancs d'oeufs (60-70 g)
1/2 c à c d'arôme d'amande amère environ

Dans un saladier mélanger la poudre d'amandes avec le sucre et l'arôme d'amande amère.
Monter les blancs d'oeufs en neige puis incorporer délicatement au mélange précédent.
Couvrir et entreposer au réfrigérateur 2 ou 3 heures.

Humidifier ses mains avec de l'eau puis former des boulettes. Les passer dans le sucre puis les déposer sur une feuille de silicone en les applatissant un peu.

Cuire 15 minutes environ, à 150 degrés. Les biscuits doivent sécher, former des craquelures mais ne pas trop colorer si l'on veut qu'il reste moelleux. Faire refroidir sur une grille.

L__toile_bleue_de_PralineVerdict: Recette facile et très bonne. Cepandant il ne faut pas se louper sur l'arôme d'amande amère, mieux vaut avoir la main plus légère que lourde. Car si l'arôme relève à merveille les préparations, il peut être très vite éceoeurant s'il est surdosé. Mais ce jour-là les dieux de l'arôme était avec moi !

Posté par Un nuage de lait à 16:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
29 septembre 2015

Gâteau de base

La recette qui suit est celle que j'ai ajustée, pour ne pas dire bidouillée il y a bien longtemps. Adaptée à mes goûts, pour qu'elle ne soit ni trop grasse coté beurre ni trop sucrée coté... sucre ! Difficile de donner une photo, car cette recette je ne la fait jamais en fait.. je la modifie tout le temps puisque, justement: c'est une recette de base ! Mais voilà 9 déclinaisons dénichées sur le blog. 

 

    MUFFINS_FRAMBOISES_PISTACHES_La_f_e_Praline CUPCAKES_CHOCOLAT_ORANGE_La_f_e_Praline MUFFINS_A_LA_RHUBARBE_La_f_e_Praline
Muffins framboises/pistaches   Cupcakes orange/chocolat   Muffins crumbélisés à la rhubarbe                                                                                                                                                                                            

    GATEAU_A_LA_NOISETTE_La_f_e_Praline GATEAU_AUX_QUETSCHES_La_f_e_Praline GATEAU_AUX_SAVEURS_INDIENNES_La_f_e_Praline
    Gâteau à la noisette   Gâteau aux quetsches   Gâteau aux saveurs indiennes

    GATEAU_MATCHA_FRAMBOISES_CHOCOLAT_BLANC__La_f_e_Praline MUFFINS_FRUITSROUGES_AMANDES_EFFILEES_La_f_e_Praline PETITS_GATEAUX_SESAME_NOIR_CHOCOLAT_BLANC_La_f_e_Praline
Gâteau matcha/framboises/chocolat blanc   Muffins aux fruits rouges et amandes éfilées   Petits gâteaux au sésame noir nappés de chocolat blanc



Pour un gâteau                                            Pour un petit gâteau

120 g de beurre mou                                       60 g de beurre mou
300 g de sucre                                               150 g de sucre
4 oeufs moyens                                              2 oeufs moyens
120 g de fécule de pomme de terre                   60 g de fécule de pomme de terre
160 g de farine                                                80 g de farine
2 c à c de bicarbonate                                     1 c à c de bicarbonate

Dans un grand saladier écraser le beurre à la fourchette. Incorporer le sucre puis les oeufs un par un. A part, mélanger intimement la farine, la fécule et le bicarbonate. Incorporer au premier mélange. Verser dans un moule beurré. Cuire au four à 180 degrés (th 6), 30 minutes (pour la version avec 4 oeufs), jusqu'à ce que la pointe d'un couteau ressorte sèche de la pâte. Attendre environ 10 minutes, que la pâte se rétracte un peu puis démouler.


Voici quelques exemples de modifications que j'ai l'habitude de faire

Incorporer à la pâte en début de recette

des épices: cannelle, vanille, cardamome pilée, matcha...
des huiles essentielles: par exemple de citron.
des arômes: par exemple de pandan, amande amère, de citron (oui, j'adore le citron !)

Ajouter délicatement à la pâte à la fin de la recette
des fruits en morceaux, comme des pommes, des poires, des scoubi... euh, de l'ananas, des quetsches... Pour les framboises, les cassis, les myrtilles mieux vaut les incorporer encore surgelés, ils n'ont ainsi pas le temps de répandre leur jus et de s'écraser dans la pâte.

Disposer sur le dessus avant d'enfourner
des amandes effilées ou concassées, des noisettes concassées...

Mais on peut aussi carrément modifier l'appareil !
Mettre moité-beurre moitié-huile, la texture est très sympa aussi. Ou 90 g de beurre et 30 g d'huile de pépins de raisins, le tout est d'arriver à 120 g de matière grasse.

Varier les sucres, sucre de canne, sucre de canne complet pour un goût plus corsé.

Jouer sur les proportions fécule/farine, tant que le tout est égal à 280 g. Plus de farine et moins de fécule donnera une texture plus compacte, la fécule servant à amener de la légèreté. On peut aussi mettre 280 g de farine et oublier complètement la fécule.

Incorporer environ 1/3 de poudre d'amandes dans le mélange fécule/farine. Ce qui nous donne par exemple, 85 g de poudre d'amandes, 85 g de fécule de pomme de terre pour 110 g de farine. Le tout est égal à 280 g, alors ça roule ! On peut aussi incorporer de la noix de coco râpée, un peu moins d'1/3 suffit, la noix de coco sentant plus fort que la poudre d'amandes, je vous laisse faire les calculs ce coup-ci...

Remplacer le bicarbonate par de la levure chimique (je me suis mis au bicarbonate car c'est beaucoup plus économique que la levure chimique).

Baisser la quantité de sucre de quelques dizaines de grammes, si l'on veut ensuite fourrer ou napper le gâteau d'un mélange très sucré, ainsi le sucre épargné dans la pâte se récupérera dans le fourrage ou le nappage, cqfd !

Et bien sur, mettre un peu moins, comme un peu plus de beurre et de sucre (quelques dizaines de grammes). Après, des modifications plus importantes entraîneraient des effets que je ne maîtriserai plus. Mais sachant que l'on peut modifier l'appareil tout en ajoutant des fruits et en mettant en plus un peu de vanille, par exemple, imaginez donc toutes les déclinaisons possible ! Avant de tomber en syncope devant tant de possibilités je vous dis à plus.

Posté par Un nuage de lait à 11:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
25 août 2015

Gomadofu

Inspiration japonaise pour cette recette issue du blog de Cléa...

GOMADOFU1 La fée Praline

Le blog de Cléa
regorge de recettes faciles et attrayantes, je me suis laissée tenter par sa recette de gomadofu. J'ai cependant remplacé le kuzu préconisé par de la fécule de pomme de terre, même si Cléa spécifie que c'est absolument impossible. Oui je sais, je vis dangereusement. Pour info le kuzu est une fécule tirée de la racine de la plante japonaise kuzu. On le trouve en magasin bio, l'étiquette de son prix ayant failli me faire perdre connaissance, je me suis rabattue bien gentiment sur ma bonne vieille fécule de pomme de terre. J'ai aussi réduit la vinaigrette à la simple expression du tamari (bio cette fois-ci).

Pour 2 parts
22 g de fécule de pomme de terre et un peu de lait de soja
15 g de purée de sésame blanc*
une pincée de sel
20 cl de lait de soja
Du tamari* et quelques brins de ciboulette pour l'accompagnement

* En magasin bio

Dans un bol diluer la fécule de pomme de terre avec un peu de lait de soja jusqu'à ce que le mélange soit bien homogène.
Dans une casserole verser le mélange, ajouter la purée de sésame et le sel. Fouetter le tout, incorporer le lait de soja petit à petit et porter à ébullition en remuant régulièrement.
Quand le mélange a épaissi verser dans des moules (en silicone ici). Éviter cependant les motifs trop en relief car ça peut être difficile à démouler, ici c'était limite d'ailleurs !
Laisser tiédir puis mettre au réfrigérateur.

Au moment de servir démouler, arroser de sauce soja (tamari) et ciseler un peu de ciboulette dessus.

L__toile_bleue_de_PralineVerdict: C'est  bon ! La texture, élastique et un peu gélatineuse est surprenante. Ça cale vite, étonnement. Je n'arrive jamais au bout de ma part, mais on peut le conditionner en plus petites portions. Bon d'accord, j'avoue que j'ai quelques fois les yeux plus gros que le ventre...

Lexique des ingrédients japonais.

Posté par Un nuage de lait à 11:50 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
31 juillet 2015

Ramboutan et mangoustan

Ramboutant et mangoustan sont sur un bateau...

RAMBOUTAN_ET_MANGOUSTAN_La_f_e_Praline

Dans la série dégustation de fruits exotiques venus d'Asie, je vous présente aujourd'hui le ramboutan, le rouge tout poilu et le mangoustan, la boule.

Le ramboutan, aussi appelé litchi chevelu

Sa texture, ressemble beaucoup aux longanes et aux litchis mais pour le goût je préfère et de loin, les litchis bien plus parfumés. Ayant lu sur Wikipedia que l'on pouvait manger le noyau, je me suis exécutée; le résultat: bof, c'est croquant sans être dur, on ne peut pas dire que c'est bon, mais on ne peut pas dire que ce n'est pas bon !

RAMBOUTAN_ET_MANGOUSTAN_ramboutan

 

RAMBOUTAN ET MANGOUSTAN ramboutan1

 

RAMBOUTAN ET MANGOUSTAN ramboutan2

 

Le mangoustan

La bète a la peau dure, il faut insister pour le couper en deux. La chair se compose de quartiers de différentes tailles (les quartiers n'y sont pas tous sur la photo car ils ont été mangés assez vite...) Malgrè un aspect un peu pouri, il faut le dire, j'ai été surprise par un surprenant et délicieux parfum de raisin avec une texture hétérogène et fondante. C'est délicieux ! Mais, il n'y a pas beaucoup de chair à manger vu la grosseur du fruit !

RAMBOUTAN_ET_MANGOUSTAN_mangoustan

 

RAMBOUTAN_ET_MANGOUSTAN_mangoustan1

 

RAMBOUTAN ET MANGOUSTAN mangoustan2

Posté par Un nuage de lait à 12:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]