Un bol de riz qui s'imprègne joyeusement des saveurs d'une omelette japonaise...

OYAKO_DON_La_f_e_Praline

Pour cette recette j'ai encore suivi pas à pas Kaori Endo dans son livre Une japonaise à Paris.

J'en profite pour faire un clin d'œil à deux blogs: L'œuf qui chante et  A Chicken in a Kitchen !

pour 1 bol
1 bol de riz gohan
1 petit oignon
80 g d'escalope de poulet (extra fine ici)
5 cl d'eau
un peu de dashi aux algues en granulés*
1/2 c à s de mirin*
1/2 c à s de saké*
1 petite c à s de shoyu* (sauce soja japonaise)
quelques brins de ciboulette ciselés

* épicerie japonaise ou asiatique, le shoyu se trouve aussi en magasin bio.

               OYAKO_DON_bol_de_riz

Émincer l'oignon.
Couper le poulet en petites bouchées.
Porter à ébullition l'eau, le dashi, le mirin, le saké et le shoyu dans une petite poêle (la choisir bien sûr d'un diamètre équivalent au bol et de surcroit bien antiadhésive, histoire de simplifier le glissement à venir sur le bol de riz !)      
Baisser le feu, ajouter l'oignon.
Lorsque l'oignon est devenu translucide mettre le poulet à cuire.

Réchauffer le riz.
Battre légèrement l'œuf en omelette dans un bol .
Dans la poêle ramener légèrement le poulet vers le centre et verser doucement l'œuf battu autour.
Secouer un peu la poêle pour répartir le mélange.
Faire prendre à moitié.
Retirer du feu, mettre un couvercle et laisser reposer une minute.

Glisser l'omelette délicatement sur le bol de riz chaud.
Parsemer un peu de ciboulette dessus.

Servir de suite !

               OYAKO_DON_presque_fini_La_f_e_Praline

Késako l'oyako-don ?
Un donburi, (abrégé en don ici) c'est à dire un grand bol de riz avec une garniture dessus, un plat simple et qui tient au corps !
Oyako signifie parent et son enfant en japonais... poulet et son œuf ici !

Voici d'autres donburi:
Tendon: des tempura sur un bol de riz,
Katsudon: une tranche de porc pannée et frite sur un grand bol de riz,
Gyudon: lamelles de bœuf, oignon et œufs... toujours sur un bol de riz ! 

L__toile_bleue_de_PralineCommentaires: Ce plat constitue une petite portion, à accompagner d'autres mets.
On peut oublier le saké en doublant la quantité de mirin. En effet je ne trouve pas que le petit goût d'alcool soit indispensable à la recette et bien sûr utiliser du dashi maison à la place des granulés. Un dernier détail on peut mettre un peu moins de poulet dans la recette, dans mon premier oyako-don je n'avais mis que 50 g d'escalope.

Lexique des ingrédients japonais.